Publié le

Comment bien choisir ses supports de communication

En matière de communication, tout est possible mais tout ne se vaut pas. En effet, en fonction du message que vous voulez faire passer et de la cible que vous cherchez à atteindre certains supports seront plus efficaces que d’autres.

Mais de l’affichage papier, à la distribution de flyers en passant par le mailing ciblé quel support de communication est le plus efficace dans une situation donnée ?

INTERNET

Que ce soit par le biais de bannières publicitaires, la création de votre propre blog ou site ou bien via les réseaux sociaux, internet est LE moyen phare de communiquer.

Ce média a pour but de : toucher un public large, vous crédibiliser et réagir rapidement.

Premièrement, au contraire des campagnes ciblées, ce média permet de toucher un public très large, notamment grâce aux réseaux sociaux. Aujourd’hui une personne sur deux suit l’information en direct sur internet et va quotidiennement plusieurs fois sur les réseaux sociaux. De plus, beaucoup de prospects mais aussi de potentiels partenaires sont très sensibles à l’image de votre entreprise via votre site interne. Celui-ci, pertinent et organisé sera un gage de votre organisation et de votre sérieux. De plus, le fait d’utiliser les réseaux sociaux donne une image jeune et dynamique de l’entreprise, une manière de plus de sortir du lot !

Utiliser les médias sociaux implique une grande réactivité et le maintien attentif de sa e-réputation qui peut très vite dégringoler.

MARKETING DIRECT

Cette technique regroupe l’ensemble des actions de communication consistant à diffuser un message privé afin de toucher de manière plus précise la cible (mail, appels téléphoniques…).

Cibler directement une catégorie de prospects ou partenaires potentiels permet de s’adresser aux personnes qui pourraient être directement intéressées par l’offre proposée et d’économiser du temps. Le but étant bien sûr d’obtenir une réaction rapide et idéalement positive avec pour avantage, des résultats sur le taux d’ouverture des mails. Ceci impliquant donc un positionnement plus précis afin d’optimiser les campagnes ultérieures. Cette technique présuppose que le communicant s’appuie sur un répertoire assez fourni et détaillé des individus à contacter.

Cependant, veillez à ne pas noyer d’informations votre carnet d’adresses, et à ce que vos messages soient pertinents et bien étudiés en matière de visuel. De plus, les campagnes de prospection par téléphone doivent être effectuées avec parcimonie. Elles peuvent susciter un sentiment d’intrusion et donc induire une réception plus ou moins aimable et attentive.

En matière de marketing direct, le plus important est de mesurer quel outil sera le plus efficace et approprié en fonction de vos cibles et objectifs.

LES SUPPORTS IMPRIMES

Des flyers aux dépliants en passant par les plaquettes de présentation ces supports on plusieurs usages.

Alors lequel utiliser et dans quel contexte ?

Premièrement, les flyers petits et pratiques permettent une communication moderne et intergénérationnelle. De plus, ils sont bien moins cher à imprimer que d’autres supports de communication. Il est parfait pour être distribué à un grand nombre et souvent utilisé pour promouvoir un événement.

Ensuite, le dépliant est quant à lui très utile pour présenter une de ses activités ou un service précis de l’entreprise. Plus grand qu’un flyer celui-ci peut contenir un grand nombre d’informations et doit représenter l’entreprise et donc être pensé de manière à ce qu’il respecte son esprit.

La plaquette de présentation est quant à elle conçue sur le long terme, pour donner un aperçu global de l’entreprise et de ses activités. Il représente l’image sur papier de l’entreprise et doit donc être étudié avec attention.

La facilité de distribution pour les flyers ou la possibilité de présentation sur le site de l’entreprise pour les plaquettes et les dépliant implique cependant une visibilité restreinte. De plus, un grand nombre de personnes ne prête pas attention aux papiers distribués dans la rue.

PUBLICITE INSTITUTIONNELLE

Des affichages urbains, aux abribus en passant par les panneaux lumineux, se sont tous des manières efficaces de communiquer de part leur omniprésence dans notre paysage quotidien.

Permettant encore une fois de cibler une zone précise tout en atteignant un large public. Ce genre d’affichage se révèle souvent utile pour promouvoir une offre ou un événement. C’est au contraire du mailing, un support qui se révélera efficace si le message est concis et direct, pour être lu très rapidement par les passant. De plus, grâce à ce support, une des seules limites est le coût de ces campagnes de communication, ainsi que l’impossibilité d’écrire autant que dans un mail ou sur un site internet.

 

Lisa de Lima pour Sept Communication

Publié le

Comment utiliser les influenceurs pour remplacer la publicité directe ?

 

Adwords, display, retargeting, vidéos, réseaux sociaux, blog d’entreprises… autant de campagnes possibles que de formats disponibles. Ce qui marche le mieux ? Le bouche à oreille d’une personne à qui l’on fait confiance.

Les marques doivent s’imposer internet, elles doivent se faire connaître et reconnaître par leur audience. Avec des consommateurs de plus en plus avertis et méfiants des publicités, les entreprises doivent sans cesse redoubler d’efforts pour les intéresser. Commencer par se faire une notoriété, proposer de meilleurs services que leurs concurrents, à un meilleur prix, n’est que le début de la bataille pour une marque, il faut ensuite mettre le consommateur en confiance et le fidéliser. Comment ? Grâce aux influenceurs, notamment !

Qui sont les influenceurs ?

Ce sont en fait des leaders d’opinion. Il y en a dans tous les types de secteur d’activité. Ces influenceurs peuvent être des politiciens, journalistes, célébrités, experts d’un domaine ou même des personnes lambda se faisant une place sur internet de différentes manières. Ces influenceurs se créent une communauté et s’imposent comme les spécialistes d’une thématique (beauté, cuisine, musique, art, etc.) ou simplement pour divertir sa communauté tel des humoristes. Ces personnes, conscientes ou non de leur notoriété, ne cherchent pas nécessairement à se professionnaliser car cela leur feraient perdre de la crédibilité auprès de leur audience.

Le rôle des réseaux sociaux

Les influenceurs se trouvent sur les réseaux sociaux mais les chercher prend beaucoup de temps. Pour gagner en efficacité, des outils existent pour les repérer en fonction de thèmes, zones géographiques, audiences. Il est important de bien identifier les influenceurs, connaître les outils qu’ils utilisent (quels réseaux sociaux, blogs), les formats (vidéos, posts, images…) et la portée de leur audience (combien de personnes cet influenceur atteint-il, dans quelles zones géographiques).

Pourquoi ça marche ?

Avec toutes les informations disponibles sur internet, les avis trouvés sur les réseaux sociaux et sites comparateurs, le consommateur devient « consom’acteur » ; ses connaissances produits deviennent aussi bonnes que celles d’un vendeur. Mais cela prend du temps au consommateur, beaucoup de marques l’ont compris et font appel à des influenceurs qui ont su gagner la confiance d’une communauté en leur montrant au travers de vidéos, articles de blogs, de véritables produits en écartant toute notion de publicité. Ses influenceurs parlent aux internautes sans filtre, c’est à dire comme s’ils parlaient à des amis, en donnant des astuces, les meilleurs plans, dans un environnement neutre tel qu’un salon ou une chambre. En ce qui concerne les marques, cela leur permet une publicité à moindre coût. On parle de marketing d’influence.

Que font les marques ?

Elles ont bien compris les enjeux et contactent ces influenceurs pour leur proposer en avant première de nouveaux produits à tester et commenter ; l’influenceur est flatté et joue le jeu. Cependant pour ne pas perdre la crédibilité de son audience, l’influenceur doit rester neutre et continuer de donner son avis sans lui même se faire influencer par la marque. Ces relations que les marques établissent avec les influenceurs sont très délicates et doivent être privilégiées. La marque doit mettre en place une stratégie pour « chouchouter » ses contacts ; l’influenceur doit compter sur un voire deux interlocuteurs maximum chez la marque. Cependant attention, l’influenceur doit se sentir aimé, nécessaire. Il connaît le pouvoir qu’il a sur une marque et sait qu’il peut l’aider aussi bien que nuire à sa réputation s’il le souhaite. Par le biais des réseaux sociaux, un message prend des proportions importantes et rapidement : c’est le marketing viral.

Effectuer une veille

Un influenceur ne va pas forcément contacter la marque pour lui dire que tel jour il parlera d’elle. Il ne va pas non plus lui envoyer ce qui a été dit. C’est donc au service marketing de la marque de surveiller ce qui est dit sur elle. Mais également de s’informer sur d’autres éléments : est-ce que ces influenceurs parlent des concurrents de la marque ? Si oui pour en dire quoi. Sont ils influenceurs ou ambassadeurs ?

La finalité

Un influenceur peut devenir un ambassadeur, c’est à dire porter le message de la marque auprès de sa communauté. Pour la marque, cela veut dire : se faire connaître d’une nouvelle audience, la mettre en confiance, obtenir un taux d’engagement, et à terme augmenter ses ventes.

 

Source : https://academy.visiplus.com/

Publié le

Être visible sur un événement grâce à l’objet publicitaire

Si vous participez à un salon ou à un événement il est essentiel de donner plus de visibilité à votre marque.

Les objets publicitaires remis aux visiteurs peuvent agir en ce sens et vous faire gagner en visibilité et drainer du trafic pour un budget de parfois quelques centaines d’euros.

• Les autocollants

Très utilisé dans les événements musicaux, les autocollants sont sous-exploités dans les sphères professionnelles. Pourtant ils peuvent être d’une redoutable efficacité sur un événement.

Astuces avec les autocollants publicitaires:
– Faites un autocollant avec un beau design ou drôle… afin de donner envie de le coller (donc évitez les simples pubs).
– Incitez vos visiteurs à les utiliser, par exemple en les collants sur vos PC, sur les vêtements de vos collègues… il faut inciter à l’utilisation de vos autocollants.

Erreurs avec les autocollants publicitaires:
– Attention à la législation et à ce que vos clients et prospects vont en faire… Par exemple le coller sur les endroits publics, sur les murs… Vous pouvez être tenu responsable !

• Les sacs

Le sac est vraiment un des objets publicitaires les plus mal exploité par les entreprises, alors qu’il peut se révéler diaboliquement efficace pour transformer ses prospects et clients en panneaux publicitaires mouvants.

Astuces avec les sacs publicitaires :
– Sur un salon faites produire un sac publicitaire solide (sac plastique épais, “faux tissus”…) plus grand que la moyenne afin que les visiteurs y rangent toutes les brochures et Goodies récoltés afin de les transformer en panneaux publicitaires mouvants. Ainsi non seulement dans tout le salon les visiteurs feront la promo de votre marque, mais en plus ils vont le transporter dans le métro, pour faire leurs courses…
– N’hésitez pas à acheter ou à demande l’option de distribution d’un sac avec vos plaquettes et goodies à l’entrée du salon, c’est le meilleur moyen d’être sûr que 80% des visiteurs prennent votre sac et fassent votre pub sur le salon.
– Utilisez des sacs avec des anses (une cordelette étant souvent le mieux) ou des poignées suffisamment grandes pour que le visiteur puisse porter le sac à l’épaule. C’est vraiment très important car les gens en ont vite marre de porter à la main des kilos de documentations… En me mettant à l’épaule vous êtes sûr qu’ils vont le garder toute la journée pour vous faire de la pub involontairement…
– Dans le cadre d’un congrès une bonne astuce est d’offrir une mallette aux participants. Généralement ce genre d’objets publicitaires remporte les suffrages des professionnels et reste utilisé plusieurs années.
– Repérez lors du salon la taille du plus grand sac utilisé (ou celui habituellement utilisé par vos concurrents), afin de prévoir un modèle un petit peu plus grand pour la nouvelle édition du salon !

Erreurs à ne pas commettre avec les sacs publicitaires :
– Ne faites pas imprimer un logo trop petit. Votre slogan et votre marque doivent être visibles au moins à 5 mètres sans aucune difficulté, et surtout indiquer en termes de bénéfices votre produit ou service.
– Ne mettez pas de docs trop lourdes dans le sac (catalogue de 50 pages…), au contraire mettez des plaquettes légères, avec une incitation soit à venir sur votre stand (concours, diagnostic…) ou à aller visiter votre site Web (bon de réduction, livre blanc à télécharger…). Les visiteurs ayant tendance à faire le tri et à jeter les docs trop lourdes sans même les regarder…
– Ne prenez pas des sacs grands mais peu solides, comme par exemple les sacs en papier “Mode” qui sont certes très jolis mais qui ont tendance à lâcher avec un peu de poids… Sauf si votre cible est plutôt féminine, et que votre sac est suffisamment élégant pour qu’une femme ait envie de l’utiliser après le salon pour transporter ses affaires en centre ville, au travail…
– Ne dépensez pas trop pour vos sacs, sinon vous allez devoir les distribuer uniquement en nombre limité, ou au contraire faire produire des sacs de mauvaise qualité qui cèdent sous le poids… ce qui forcément donne une image négative de votre marque.

• Les Goodies “cadeaux” (stylos, badge, bracelets, …).

Ces goodies ont pour objectif d’attirer les prospects sur votre stand via le bouche à oreille; ou d’être réutilisés par les clients à leur retour chez eux (ce qui vous permet de ne pas vous faire oublier !).
Il est indispensable de faire marquer (c’est-à-dire au minimum mettre votre logo) sur ces objets.
En effet les visiteurs doivent être capables de dire avec qui et où ils ont eu ce cadeau, et ainsi l’indiquer aux autres visiteurs.

Astuces avec les Goodies:
– Le gadget doit si possible être utilisable en situation, par exemple un casque de chantier avec votre logo pour un salon sur le bâtiment.
– L’objet publicitaire doit être en rapport avec le thème de votre stand, par exemple si vous faites une animation “dégustation de vin”, vous devez offrir un tire-bouchon…
– Organisez un “parcours” avec les autres stands afin que les visiteurs passent de stands en stands pour récupérer des cadeaux (par exemple en lisant un flyer imprimé en commun avec les différentes promos des entreprises).
– Faites produire des bonbons avec votre logo ou votre marque (M&M, bonbons menthés…), à distribuer gratuitement sur votre stand. Le but étant d’entamer la conversation avec les visiteurs (nb: attention à en prévoir une quantité suffisante car les visiteurs se jettent dessus ! Généralement ce genre de goodies n’est pas adapté à des événements pour les particuliers).

Erreurs à ne pas faire avec des Goodies:
– Prévoyez suffisamment de quantités, car rien n’est plus frustrant pour un visiteur que de se voir refuser un goodie. Si vous n’avez pas les moyens d’en distribuer en “no limit”, n’en faites pas ou réservez les à vos visiteurs VIP (ex: ceux qui acceptent de laisser leurs coordonnées pour un concours, ceux qui demandent une démonstration produits…).
– Faites original : les stylos, Tshirts… ne sont plus vraiment des goodies à distribuer aux visiteurs sur un salon… SAUF si vous avez une nouvelle actualité (nouveau produit, nouveau site web, rachat de société…) auquel cas l’objet publicitaire sert de rappel pour une mémorisation de l’information.
– Prévoyez un petit stock de stylos à votre marque pour vos collaborateurs sur le stand afin qu’ils puissent prendre des notes, et surtout offrir le stylo à la personne pour faire un rappel de votre marque (site internet, positionnement…) juste avant qu’ils ne partent (“Allez, comme vous m’êtes sympathique, je vous donne mon stylo. Vous avez l’adresse de notre site Web, vous pourrez commander directement sur le site).

– Les livres, magazines et CD, échantillons…

Offrir un livre dédicacé, un livre blanc, un magazine, un CD de démo, un échantillon gratuit… est un très bon moyen d’entamer une relation avec un prospect. Vous lui apportez de la valeur sans engagement de sa part.

Astuces :
– Si vous animez des conférences, n’oubliez jamais de faire un dernier slide sur la disponibilité de vos livres blancs, CD, échantillons… Si jamais vous n’avez pas suffisamment d’exemplaires en papier, offrez des clés USB ou proposez de les envoyer par email suite au salon (en échange d’une carte de visite).
– Recrutez des hôtesses pour la distribution dans l’allée près de votre Stand, et négociez avec l’organisation pour avoir le droit de distribuer vos documents dans tout le salon, ou sur les sièges avant les conférences.
– Accompagnez toujours votre échantillon d’un bon de réduction (même symbolique) sur le prochain achat, d’une part pour inciter à l’achat et d’autre part pour mesurer le ROI de l’opération.
– Faites imprimer un mini magazine avec des articles de contenu (interviews, conseils, avis…) et un peu de promo sur vos produits, et distribuez-le sur votre stand (proposez si possible aux autres stands de les mettre à disposition).

Erreurs :
– N’oubliez pas d’ajoutez un code Promo dans les livres et CD afin de calculer le ROI de votre action marketing.

Pour en avoir plus sur la réussite d’un salon, voici une présentation Powerpoint “Réussir ses salons”.

 

Source : http://www.conseilsmarketing.com

Publié le

Utiliser l’objet publicitaire pour rester proche de ses clients

L’objectif est que vos clients et prospects ne vous oublient pas dans leur environnement de travail (pots à crayons, sous mains, règles, calendriers…), le meilleur moyen étant d’être présent via vos objets publicitaires
L’objectif peut de promouvoir un nouveau produit / service, de mettre en avant un nouveau numéro de téléphone, de communiquer sur votre nouveau site Web

Le but est que vos clients aient dans leur champ de vision l’information que vous souhaitez faire passer.
Pour les populations sédentaires ce sont par exemple des tapis de souris avec l’adresse du site Web, mais pour les ouvriers du bâtiment cela peut être les Tshirt et casquettes, ou encore dans la grande distribution les cutters qui sont utilisés pour ouvrir les cartons.

Astuces pour les objets publicitaires liés à l’environnement de travail de vos clients :
– Pour savoir quel objet publicitaire est le mieux adapté le mieux est d’aller rendre visite à 3 ou 4 clients et voir quels sont les objets de son quotidien.
– Mettez vous à la place du client, et proposez leur des objets publicitaires qu’ils seront fiers d’utiliser… Rappelez vous le Calendrier Pirelli chez les garagistes, ou les “Dieux du Stade”, ils sont en premiers utilisés pour le plaisir des yeux, et uniquement ensuite pour la promotion de la marque…
– Choisissez un grand format et ajoutez des informations comme les vacances scolaires sur les calendriers. En effet de nombreuses PME utilisent encore ce genre de calendriers afin que leurs salariés notent leurs congés individuels…
– Offrez des objets publicitaires originaux, par exemples des coussins marqués avec le logo de votre entreprise…
– Préparez le lancement d’un de vos produits via un Teaser via un objet publicitaire (ex: le Cadenas utilisé par Sage Saleslogix http://www.conseilsmarketing.fr/communication/la-pub-du-jour-liberez-les-donnees-de-votre-crm-saleslogix pour rappeler l’importance de la sécurité des données). Un autre exemple est d’envoyer par courrier à vos plus gros clients un objet en rapport avec votre prochaine actualité (ex: des tongs juste avant l’été pour rappeler que l’été arrive mais qu’il faudra penser à vous pour préparer la rentrée).

Les erreurs à ne pas commettre avec les objets publicitaires :
– Ne mettez pas trop de messages publicitaires, pensez 1 message unique par support. De même veuillez à ce que l’objet publicitaire continue à être utilisable et ne fasse pas trop “Promo”. Ne faites pas comme ces dépanneurs “24h/24” qui déposent des calendriers illisibles dans les boites aux lettres avec leur N° de téléphone qui prend toute la place, avec aucun endroit pour noter des informations ou avec une surface plastifiée qui ne permet pas d’écrire quoi que ce soit…
– Attention à la qualité de l’objet publicitaire… Demandez toujours un exemplaire pour tester la qualité de l’objet et vérifiez que les objets livrés sont de bonne facture… En effet la plupart des objets promotionnels sont fabriqués en Chine et si le prototype parait bien, la qualité finale des produits laisse parfois à désirer. Sept Communication fabrique ses produits en Europe.

Source : http://www.conseilsmarketing.com

Publié le

Pourquoi créer son support de communication ?

 

Dépliants, flyers et affiches publicitaires constituent un moyen efficace de se faire connaître et garantissent souvent une bonne visibilité. De nombreuses entreprises y ont encore recours à l’ère des réseaux sociaux. Un outil physique, en plus du virtuel, peut donc s’avérer un vrai plus dans une stratégie de communication, mais lequel choisir ?

La publicité papier, un indémodable

Le marché de la publicité papier se porte très bien. En 2015, 93,4 % des Français ont lu au moins un courrier publicitaire chaque semaine, selon une étude du GIE Balmétrie (Groupement d’Intérêt Economique Balmétrie qui rassemble les principaux acteurs de professions de distributeurs, annonceurs, agences médias et associations, ndlr). L’audience des prospectus aurait augmenté de 0,6 point en 2015, un mode de communication qui semble efficace. Une autre analyse indique que huit Français sur dix se déplaceraient en magasin suite à la lecture d’un imprimé papier. Cette forme de publicité demeure très utilisée par certaines entreprises et ce, sous différents formats.

Quels formats de communication imprimée disponibles ?

Puisque la publicité papier fonctionne toujours, pourquoi ne pas l’utiliser ? Des cartes de visites aux kakémonos, il existe plusieurs solutions plus ou moins coûteuses pour mettre en avant votre société. L’enjeu réside dans le choix de celle qui vous correspond le mieux et qui touchera votre cible. De multiples options s’offrent à vous : marquages au sol, abribus, affichage 4×3, colonnes Morris… Le format varie énormément : les immenses affiches de cinéma mesurent entre 100 et 240 cm alors qu’un format A4 ou A3 peut parfois suffire pour délivrer votre message.Tout dépend de l’objectif visé en termes de public et de la vocation ou de l’étiquette écologique de l’entreprise : une firme de recyclage ne choisira pas d’imprimer un catalogue en papier glacé mais préfèrera de petites fiches recto verso en papier recyclé. Il s’agit de rester cohérent tout en surveillant votre budget car une publicité diffusée en première ou en dernière page d’un magazine n’aura pas le même impact ni le même prix. Guide rapide des applications des formats de communication les plus utilisés.

Kakemonos : des affiches (très) grand format

Ce terme, d’origine japonaise, signifie littéralement « objet suspendu » et désigne de grandes affiches accrochées aux murs. Très pratiques à déplacer du fait de leur matière souple, ces larges panneaux publicitaires attirent le regard mais ne s’adaptent pas à tous les projets. De manière générale, ce format est choisi pour les photos géantes ou les publicités à forte dimension visuelle. Une affiche de la taille d’un mur s’adresse à un vaste public car elle reste visible de loin : elle interpelle les passants, autant donc y insérer une image marquante plutôt qu’un simple texte, susceptible de les lasser. Les kakemonos se devisent en trois catégories : le kakemono enrouleur, appelé roll-up, le kakemono suspendu et le kakemono sur pied, aussi dénommé X Banner. Les versions sur pied et enroulées se caractérisent par leur grande mobilité. Il s’avère très facile de les installer et de les démonter sur un salon, par exemple. Dans une grande surface ou un magasin, il s’agit d’un moyen très utilisé pour attiser la curiosité des passants. Il peut contenir quelques informations mais comporte surtout un intérêt visuel, contrairement à certains documents comme les CV ou cartes de visites, qui doivent davantage refléter la personnalité d’une entreprise et le service rendu.

Se vendre avec une carte de visite et un CV bétons !

Les outils de promotion plus personnels se révèlent également très utilisés. Une carte de visite se glisse dans toutes les poches et permet à celui qui la reçoit de conserver une preuve matérielle contenant toutes les informations relatives à votre entreprise. La plupart des sociétés se servent de cet outil extrêmement pratique dans le but de promouvoir leurs services et de garder contact avec d’éventuels clients. La carte de visite contient les données indispensables : le nom de votre entreprise, un numéro de téléphone ainsi qu’un mail et, s’il s’agit d’une carte nominative, votre poste au sein de la compagnie. Réaliser ses cartes de visite en ligne s’avère facile comme nous le proposons et ne prend pas beaucoup de temps. Le CV constitue, lui aussi, un outil intéressant qui, une fois personnalisé, peut devenir attrayant et tourner en votre faveur. Qui a dit que ce document résumant un parcours professionnel devait à tout prix respecter un format traditionnel ?

Source : http://www.dynamique-mag.com/

Publié le

Stratégie marketing : comment atteindre vos objectifs?

Une stratégie marketing vise à implanter votre entreprise sur son marché, définir son positionnement dans l’esprit de votre cible et créer une valeur répondant à ses besoins, désirs et attentes.
Votre stratégie doit indiquer : Comment atteindre vos objectifs marketing. Elle porte d’abord sur le long-terme (5-10 ans) pour être déclinée sur le moyen (3 ans) et court-terme (1 an). Votre stratégie marketing peut porter sur un produit en particulier et pas nécessairement sur l’ensemble de votre offre.

Exemple : stratégie marketing de Mc Donald’s

McDonald’s souhaite atteindre une nouvelle cible, les adultes. L’entreprise ne veut pas seulement attirer les enfants mais aussi les adolescents et jeunes actifs.
Une fois cet objectif déterminé, la célèbre chaîne de restauration rapide doit redéfinir la conception de ses hamburgers pour les adapter aux goûts, aux désirs, des adultes. Une fois les nouveaux hamburgers conçus, il faut communiquer pour ‘appâter’ les clients. McDonald’s diffuse alors des spots publicitaires à la télévision et au cinéma. La diffusion est réalisée lors d’émissions et films regardés par les adultes, son marché cible. La chaîne y affiche une image plus sophistiquée. Une image dans laquelle l’adulte s’identifie.

Vous voyez dans cet exemple que la stratégie marketing va de la définition d’une nouvelle cible, les adultes, à la communication, diffusion de publicités.

Élaboration de votre stratégie marketing

Votre entreprise doit créer de la valeur tout en dégageant un profit de son activité. Auparavant, un produit était créé et l’on procédait ensuite à sa commercialisation, sans déterminer au départ qui était le client ciblé. Les marchés étaient alors loin d’être saturés et l’on savait que l’offre serait vendue.

Aujourd’hui, dans une économie très concurrentielle, il y a surabondance de l’offre. Le client dispose d’un large choix de produits similaires pour satisfaire ses besoins. La demande explose alors en micro marchés auxquels vous devez proposer une offre ciblée. Le marketing intervient aujourd’hui à tous niveaux de la chaîne de création de valeur :

  • avant la production, pour déterminer votre cible et comment la toucher (marketing stratégique)
  • pendant la création, pour déterminer votre produit, prix et mode de distribution
  • après, pour communiquer avec vos prospects et clients

Strategie marketing
Création de valeur : succession d’étapes marketing stratégique et tactique

  • Votre choix de valeur est déterminé par votre marketing stratégique qui va segmenter votre marché, déterminer votre clientèle cible et définir son positionnement.
  • Une fois ces points définis, mettez en place votre stratégie par la création de votre nouveau produit, la détermination de son prix et de ses moyens de distribution. Ces points correspondent à la création de valeur.
  • Enfin, avec l’aide de votre force de vente, de promotion et de publicité, vous devez communiquer votre valeur, la faire connaître et attirer vos clients, avec une bonne communication sur votre site web, en multipliant les supports promotionnels et l’outil vidéo.

Il apparaît clairement que le marketing intervient tout au long de ce processus de définition, création et communication de valeur. Votre stratégie marketing doit être définie avant la création de votre produit. Vos activités commerciales prennent place dans le contexte défini par cette stratégie.

L’élaboration d’une stratégie marketing se compose de 5 étapes :

  • Analyse des opportunités de votre marché (existant ou à créer)
  • Ciblage de votre clientèle
  • Positionnement de votre offre
  • Détermination des plans d’actions (marketing mix)
  • Contrôle et révision de votre offre

Votre stratégie ne doit pas être une succession de décisions isolées mais une orientation générale. Elle doit déterminer l’ensemble des efforts à réaliser pour atteindre vos objectifs. Il faut la décrire de la façon la plus claire, précise et concise possible.

Élaborez votre stratégie marketing avec le concours de tous vos collaborateurs et partenaires : finance, production, communication, … Tous vos départements doivent être impliqués dans ce travail car chacun est concerné par votre marketing.

Exemples

  • Vérifiez auprès de la production que vous pourrez subvenir à vos besoins commerciaux
  • Entretenez-vous avec vos commerciaux pour orienter leurs efforts
  • Veillez à ce que l’ensemble de votre communication soit cohérente avec votre stratégie marketing

 

Source : https://www.succes-marketing.com/

Publié le

Marketing : le retour gagnant des valeurs de proximité

Big Data, digitalisation, communication de masse… On aurait pu croire que la proximité avec le client était devenue une valeur désuète. Mais au contraire, elle revient au cœur des stratégies de relation client, car elle est plus que jamais une demande des consommateurs, qui y voient un gage de qualité de service et d’authenticité de la relation client…

 

LA PROXIMITÉ : UNE VALEUR SÛRE

La proximité est sans conteste de retour dans les stratégies marketing. Et pour cause : il s’agit d’une attente forte des clients. Car qui dit proximité, dit qualité et personnalisation de la relation, mais aussi relation de confiance. Autant d’aspects qui permettent de bâtir une relation client durable, pour aller au-delà de l’aspect purement transactionnel de la relation commerciale.

« Nous revenons au marketing du temps de mes grands-parents », résume ainsi Olivier Derrien, de Salesforce, l’un des leaders des solutions de CRM. Un temps, notamment, où les entreprises étaient proches de leurs clients, et pouvaient établir avec eux des relations individualisées. Il s’agit aujourd’hui d’un axe stratégique central pour certains, comme c’est le cas pour le réseau d’officines Pharmactiv. Comme l’explique Diane Cantan, responsable marketing services point de vente de l’enseigne : « Face à la concurrence du web et des grandes surfaces, notre stratégie passe par une différenciation de l’officine et une plus grande proximité entre le patient et son pharmacien ». Une étude de l’IFOP publiée en novembre 2016 confirme le bien-fondé de cette démarche : les clients des officines sont d’abord en attente d’échanges et de proximité – les considérations sur les promotions ou même la mise à disposition d’outils interactifs venant loin derrière.Ces attentes ne sont pas valables que dans le secteur de la pharmacie : Marie-Paule Bayol, directrice générale adjointe d’Ipsos Loyalty, en atteste : pour construire une relation de confiance avec le consommateur, il y a « l’expérience et la satisfaction client, qui vont de pair avec une relation plus humaine et de proximité ».

UNE COMMUNICATION AU PLUS PRÈS DU TERRAIN

Ce retour aux valeurs de proximité dans la stratégie de l’entreprise doit se traduire par une communication adaptée, proche des consommateurs, qui donnera corps aux valeurs véhiculées par les annonceurs. Le site Evianchezvous.com s’est ainsi développé autour d’une communication très locale. Ce service de livraison à domicile de produits Evian présent en région parisienne s’est fait connaître grâce à des encarts publicitaires dans le métro, sur des médias digitaux locaux, et par une présence dans le tissu local – par exemple par le biais de son partenariat avec le tournoi de tennis d’Asnières.

« Cette campagne nous a permis de nous insérer dans le quotidien des consommateurs », explique Arnaud Valette, responsable e-commerce Danone Eaux France. Il ajoute : « Notre stratégie est de travailler très localement ». Après 7 ans de marketing de proximité, le site est rentable, et pèse entre 10 et 15% du marché de la livraison d’eau à domicile… Il pense désormais à son développement. Preuve que la communication locale (imprimés, catalogues, affichage, médias locaux traditionnels et digitaux) est bien un levier incontournable.

C’est en tout cas le pari qu’a fait, dès 1994, l’agence CoSpirit, leader en France de la communication locale. Il s’agit d’un domaine complexe, car pour être efficaces, les campagnes doivent être conçues sur mesure et ultra-personnalisées en fonction du client, et du terrain. « Quand nous travaillons pour des enseignes à réseaux comme Carrefour, Brico Dépôt ou Decathlon, chaque magasin est un cas particulier ».

Savoir s’adapter fait partie de notre culture entrepreneuriale puisque c’est précisément grâce à notre capacité à répondre aux besoins de communication locale les plus spécifiques que nous avons pu conquérir des parts de marché », explique Florian Grill, dirigeant et cofondateur de CoSpirit. Le leader de la communication locale applique en effet cette stratégie de proximité avec ses propres clients : son organisation géographique et organisationnelle est résolument tournée vers le terrain, avec des experts médias locaux, et une logique bottom-up qui implique les clients de CoSpirit dans une démarche de co-développement.

LA PROXIMITÉ DU 21ÈME SIÈCLE

Il est utile également de préciser qu’au 21ème siècle, la proximité ne fait pas l’impasse sur la modernité… Et n’est pas incompatible avec les NTIC, bien au contraire. Le site Evianchezvous.com en est une illustration, et Pharmactiv, qui mise sur le conseil et la proximité, n’en oublie pas non plus cette dimension digitale. « L’accélération du marché nous pousse à l’innovation, en accompagnant nos adhérents dans la modernisation et la digitalisation de leurs officines, pour un meilleur conseil », précise Diane Cantan.

Florian Grill, le président de CoSpirit, corrobore cette dynamique à travers son approche des métiers de la communication locale : « Il y a maintenant un volet digital dans toutes les stratégies de communication locales que nous construisons pour nos clients, même si ce volet digital est en réalité complémentaire et ne se substitue pas aux supports plus traditionnels ». Les outils aujourd’hui ne manquent pas : géolocalisation, campagnes SMS, bornes iBeacons – qui envoient des messages personnalisés selon l’endroit où se trouve le consommateur…

La proximité peut se jouer aussi en ligne, et notamment sur les réseaux sociaux qui deviennent lieux de rencontres et d’échanges entre les marques et les consommateurs. Lush, société de produits cosmétiques, qui dispose de 43 boutiques en France, est présente par téléphone, mail, tchat, et sur les réseaux sociaux. L’enseigne encourage les clients à les solliciter : « nous sommes ravis de pouvoir échanger avec eux, d’avoir des retours […] Et nous nous engageons à répondre à tous nos clients ! », explique Fériel Tahi, directeur communication France et Benelux de Lush. Une proximité 3.0 qui fait beaucoup pour le succès et l’image de la marque… et qui devrait s’imposer comme une des tendances fortes sur la scène marketing actuelle.

Selon une étude intitulée « Le commerce local à l’heure du consommateur connecté » réalisée par Opinionway pour le compte de Dolmen Tech, plateforme de marketing local, les Français plébiscitent l’alliance entre proximité et numérique. Ces derniers y voient un moyen de répondre à leurs exigences d’une relation plus personnalisée avec les marques ou les commerçants de leur quartier. Et pour promouvoir ce virage qui semble aujourd’hui de plus en plus incontournable, les consommateurs se déclarent toujours plus coopératifs, et certains n’hésitent pas à partager certaines données personnelles. Preuve que la confiance fait, elle aussi, un retour gagnant sur le marché.

Source: Webmarketing et co’m.

Publié le

Voilà comment vos clients vont tomber amoureux de votre marque

Pour faire en sorte que vos futurs clients tombent littéralement amoureux de votre marque et deviennent accrocs à vos produits, il va vous falloir entamer une vraie stratégie de séduction de vos prospects… Voici toutes les techniques pour réussir votre approche et ne pas vous prendre de râteau !

1

Mieux le connaître

Souvenez-vous : quand vous étiez au lycée et que vous repériez une fille / un garçon qui vous plaisait, quel était votre premier réflexe ? Vous posiez des questions à ses amis pour en savoir plus sur elle / lui. Qui était cette personne ? Où sortait-elle ? Quel était son style de musique ?… Et bien, maintenant que votre objectif est de vendre vos produits, votre technique devrait être à peu près la même. Avant de vous lancer à corps perdu dans la prospection ou la commercialisation de votre offre, commencez par essayer d’en savoir un peu plus sur vos clients potentiels. Pour cela, il suffit de vous poser à peu près les mêmes questions que celles citées plus haut : Quel type de personne est le client que vous visez ? Quels sont les lieux qu’il fréquente ? Quel est son style ?… Pour cela, entamez une vraie étude du profil de votre client type. Organisez sur le terrain un sondage vous permettant de cibler les attentes et les moyens de toucher ce client potentiel. Suite à cette enquête, vous devez pouvoir faire les bons choix en termes de prix, de lieux et de techniques de commercialisation ainsi que de communication. Cette étude de votre client potentiel doit également vous donner tous les éléments pour peaufiner votre offre, tant au niveau de sa présentation (design, nom, discours marketing) que dans la réalisation du produit / service même.

Se faire remarquer

Connaître vos clients, c’est bien. Mais si eux ne vous connaissent pas, cela ne sert pas à grand-chose ! Pour cela, il va vous falloir communiquer, augmenter votre visibilité, en un mot : être partout ! Selon le type d’offre que vous proposez, selon votre budget, et selon votre canal de commercialisation, en B to B ou en B to C, il y a forcément une stratégie de communication qui vous convient : distribution de flyers, prospection téléphonique, networking, streetmarketing, présence sur les salons, diffusion de publicités dans les médias, affichage, création d’objets publicitaires, création de partenariats avec échange de visibilité, échantillonnage de l’offre, réalisation de campagnes de relations presse, lancement d’un jeu-concours, achat de mots-clés sur Google Adwords, communication sur les réseaux sociaux, création d’un site Internet événementiel, travail sur le référencement, présence sur des places de marché, diffusion d’une vidéo buzz, création d’un blog d’entreprise, diffusion de Livres Blancs ou encore publication d’articles sur des sites ou blogs.

Être séduisant

Inutile d’espérer convaincre l’élu de votre cœur d’entamer une relation avec vous si vous êtes d’apparence répugnante ! Il en va de même pour une marque vis-à-vis de ses prospects et clients potentiels. Les consommateurs, que ce soit en B to B ou en B to C, sont naturellement attirés par une marque bien designée, aux supports de communication travaillés avec goûts et aux produits qu’ils seront fiers de posséder. Un beau produit ou un beau packaging est d’ailleurs bien souvent ce qui va booster l’acte d’achat impulsif. Une belle marque inspire confiance et optimise l’expérience client. Les consommateurs seront d’ailleurs beaucoup plus enclins à être fidèles à une entreprise qui soigne le design de ses produits. Plusieurs éléments sont à travailler tout particulièrement : le logo, le design produit, le packaging, la décoration du point de vente, le style des PLV, les supports de vente tels que les présentations powerpoint ou les catalogues, les éléments de communication… Première image qu’un client se fait de la marque, son style est une vraie carte de visite qui donne au futur client les valeurs de l’offre : modernité / tradition, cheap / chic, tendance,…

Lui faire du charme

Ça y est, vos clients potentiels ont entendu parler de votre marque, de vos produits ou de vos services ? Il va maintenant falloir rentrer dans le vif du sujet, faire en sorte que ces prospects se transforment en véritables clients ! La technique ? Les « draguer » à coups d’opérations marketing en tous genres. L’objectif est ici de faire comprendre au futur client que l’offre de son entreprise est précisément celle qu’il lui faut. Si vous avez les budgets nécessaires, investissez dans la diffusion de publicités dans les médias ou sur Internet. Si ce n’est pas le cas, faites vous remarquer sur les différents réseaux sociaux en diffusant du contenu exclusif et des opérations spéciales. L’objectif : qu’on parle de vos produits / services partout sur la toile ! Essayez également la technique de l’affiliation, en relayant vos offres via des sites web éditeurs de contenu. Dans tous les cas, la réussite de votre stratégie marketing tiendra à la fois dans la pertinence du canal de diffusion choisi, mais aussi et surtout dans le message envoyé au client. Ce message doit être simple, clairement exposé, et diffusé de façon originale, inédite. à vous de trouver de quelle façon votre cible imprimera le mieux ce message et comment provoquer en elle l’envie de tester votre offre.

Lui envoyer des petits mots doux

Rien de mieux, pour que la personne que vous souhaitez séduire pense à vous, que de lui envoyer des petits messages réguliers. Faites de même pour votre entreprise : envoyez à vos prospects des emailings dans lesquels vous parlerez de l’actualité de votre société ou bien dans lesquels vous proposerez des offres spéciales dédiées. Attention tout de même à ne pas trop envoyer ce type de « petits mots doux » : à trop vouloir la « séduire », vous risqueriez de vous griller auprès de votre clientèle cible !

Laisser monter le désir

Connaissez-vous la technique ultime pour devenir ultra-désirable, que ce soit dans une relation amoureuse ou dans une stratégie marketing ? C’est l’absence, le manque, la rareté. Une marque trop « facile à consommer » pourra vite perdre son intérêt face au consommateur qui aime le défi ! Toutes les marques qui basent leur communication sur la rareté affichent d’excellentes performances commerciales. Faire passer à son client l’idée qu’il pourrait ne pas avoir accès à votre offre, car elle est rare et déjà très demandée, est une belle façon de booster son business. Apple a bien compris cela et joue à chaque lancement d’iPhone son même scénario de pénurie de ses smartphones, laissant planer le doute auprès de ses fans sur la possibilité de pouvoir se procurer un appareil rapidement. Résultat : à chaque lancement, les Apple Store se retrouvent vite dévalisés par des clients inquiets et avides. On retrouve le même type de technique avec les marques qui proposent des séries limitées de leurs produits. En général, ces opérations fonctionnent très bien car elles titillent le côté « collectionneur », latent chez beaucoup de consommateurs. Ne pas faciliter l’acte d’achat est, bizarrement, une excellente façon de le booster. L’exemple du site Vente Privée est ici très parlant : sa stratégie de n’être accessible qu’aux personnes ayant été parrainées a été, au départ, une des clés du succès. Les femmes essayaient à l’époque par tous les moyens de se faire parrainer par une amie pour pouvoir entrer dans ce club fermé et avoir accès au site.

Provoquer le coup de foudre

Pour vous situer maintenant dans le parallèle avec l’histoire d’amour, vous en êtes à ce moment crucial où la personne qui vous plaît est également attirée par vous. Très bien, mais si cela ne se solde pas par un premier petit bisou échangé, tous vos efforts n’auront servi à pas grand-chose ! Vous n’êtes plus très loin dans l’acte de transformation de votre prospect en client ? Allez, un petit effort, il vous faut maintenant faire en sorte que le désir d’achat se transforme en signature en bas du contrat ou en carte bleue dégainée du portefeuille ! Pour déclencher l’acte d’achat, il existe plusieurs types de leviers, selon le cas : promotions temporaires, discours commercial bien rodé et basé sur l’empathie, travail sur l’ambiance sur le point de vente, discours rassurant et déculpabilisant du vendeur, offre d’essai sans engagement… à vous de jouer !

L’humour, l’arme ultime de séduction / marketing

C’est bien connu, les hommes drôles ont un succès fou auprès des femmes. Il en va de même avec les marques : celles qui savent habilement user de l’humour sont quasi garanties de connaître le succès auprès de leur cible. L’humour semble être ce qui fonctionne le mieux en termes de marketing en cette époque économiquement morose. On peut citer ici la marque Oasis qui a su doper ses ventes efficacement à coups de pubs hilarantes avec ses Petits Fruits désopilants. Son opération parodique de l’élection du Fruit of the year en 2010 par exemple avait emballé le web, tout en boostant les ventes.

Devenir ami avec ses amis

Réussir à mobiliser les leaders d’opinion autour de ses produits / services est une technique redoutablement efficace pour se faire vite accepter par ses prospects. Pour cela, sollicitez les auteurs de blogs référents dans votre secteur ou contactez les personnes influentes dont les comptes Twitter sont scrutés par des milliers de personnes chaque jour. Vous pouvez envoyer vos produits à ces personnes pour qu’elles les testent ou leur proposer d’essayer gratuitement votre service. S’ils sont emballés, c’est carton plein pour vous : vous bénéficierez d’une publicité peu chère payée et leur fort pouvoir de prescription jouera comme un aimant à clients vers votre entreprise.

L’achat : impulsif pour le client, calculé pour le vendeur !

Si, suite à un achat impulsif, le client a l’impression d’avoir eu un « petit coup de folie », sa réaction était en fait très logique par rapport aux stimulis mis en place par le vendeur. Un acte d’achat impulsif peut être provoqué par une marque grâce à plusieurs techniques : ventes flashs ou disponibles qu’un temps précis, enchères au prix de départ très bas, ventes privées, rabais sur le prix ou quantité plus importante pour un même prix, codes promotionnels privatifs, affichage du niveau de stock disponible, ou encore mise en place du produit à des endroits stratégiques du point de vente (c’est l’exemple bien connu des chewing gums placés devant la caisse au supermarché).

Source : Dynamique Mag.

Publié le

10 canaux de communication essentiels

La communication peut prendre plusieurs formes, sur plusieurs supports. Le but pour une entreprise est d’être présente dans un maximum de ces supports pour lui garantir une visibilité maximale. Mais bien entendu toutes les entreprises n’ont pas les moyens de faire de la publicité télé ou radio. Nous allons donc voir les supports où il faut absolument être présent.

concept of human communication

1. Télévision

La pub télé est bien évidemment essentielle si vous avez une entreprise de taille moyenne ou grande. Mais il y a pas que TF1 ou M6, vous pouvez par exemple faire de la pub sur une chaîne régionale et ainsi toucher votre secteur géographique. Mais vous pouvez également vous centrer sur une chaîne avec des thématiques et/ou une audience proche de la votre. Par exemple, si vous exercez dans le domaine de la comptabilité, des chaînes d’info en continu peuvent être une solution, en effet il a été montré que les chefs d’entreprises de toutes tailles regardent plus les chaînes d’infos que d’autres personnes.

2. Radio

Quand on parle de pub radio on imagine toujours des sommes très élevées. Pourtant, des tas de radios locales proposent de concevoir votre pub et de la diffuser à moindre coût. Bien sûr ce sera toujours plus cher qu’un site web, mais cela peut vous apporter une visibilité importante dans votre secteur géographique. Après il est important d’analyser l’audience de la station, et surtout le type d’auditeurs qu’a la station. Si vous vendez des skateboards, et que dans votre zone géographique il a deux stations de radios : France Inter et une station semi-amateur qui passe uniquement de la pop et du rock, il serait peut-être judicieux d’aller demander les prix à cette deuxième station.

3. Presse

Les journaux régionaux et nationaux proposent des services de publicité souvent assez cher mais parfois efficace pour cibler une clientèle au niveau géographique. Le plus souvent un encart dans les journaux ne vous apportera pas de prospect directement, mais plutôt une notoriété si la publicité est répétée. C’est donc un investissement à long terme avec des retombés en terme de mémorisation de marque et de prospection à condition d’y mettre le prix en étant présent sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

4. Magazine

Sortez votre porte monnaie ! La publicité dans les magazines est probablement la plus onéreuse en rapport audience/prix. Cela s’explique par le nombre d’emplacement assez limité dans un magazine, et par le format, souvent une page entière ou une demi page. L’intérêt pour l’entreprise est de toucher le consommateur-cible en se plaçant sur des magazines spécifiques. Attention toutefois à ne pas tomber dans les clichés : il n’y a pas que les femmes qui aiment les magazines de cuisine, comme il n’y a pas que les seniors qui aiment la pêche !

5. Web

La toile est au centre de toute la communication d’une entreprise. Aujourd’hui il est absolument indispensable d’avoir un site Internet vitrine ou e-commerce pour son entreprise. Le webmarketing est en plein changement et il ne faut plus compter plusieurs milliers d’euros par an comme ce fut le cas il y a encore quelques années, mais plutôt en centaines d’euros. Dans les prochaines années, même les plus petits commerces devront avoir un site web pour assurer leur visibilité et leur notoriété.

6. Salons

Les salons professionnels sont à la fois chers et rentables. Chers parce que le nombre de stand est limité dans un salon, et parce que l’hôte devra faire de la publicité pour promouvoir l’événement. Rentable parce que le visiteur est bien souvent la cible des exposants, en effet lors d’un salon sur le jeu vidéo il y a fort à parier que l’immense majorité des visiteurs aiment les jeux vidéos. Pour être présent sur un salon, il faut d’importantes ressources financières, matérielles et humaines.

7. Galeries marchandes

Les galeries marchandes, aussi appelées GMS par les entreprises utilisant cette technique de prospection, consiste à avoir un stand pendant une ou deux semaine dans un centre commercial qui met à disposition ses espaces libres pour des entreprises contre des jolies sommes. C’est souvent assez inutile en terme de rentabilité car peu de gens prennent des rendez-vous pendant qu’ils font leurs courses, mais c’est une bonne manière de faire connaitre une entreprise.

8. Porte à porte & phoning

Comment évoquer les canaux de communication sans parler du porte à porte ! Souvent mal perçu en France (tout comme le phoning, ligne d’en dessous), le porte à porte est pourtant le modèle de prospection privilégié de certaines entreprises. C’est d’ailleurs un secteur qui continu de recruter pendant la crise.

Le phoning, ou prospection téléphonique, consiste à appeler des prospects depuis une liste précise (base de données), ou “dans le dur” (annuaire). C’est un métier à part entière qui demande des techniques de persuasion et beaucoup d’entrainement et de temps à y consacrer.

9. Boitage/distribution

Le boitage est l’action de déposer des imprimés publicitaires (flyers dans 95 % des cas) en boite à lettres, alors que la distribution de prospectus consiste souvent à les donner de main en main, ou sur les pare-brises de voiture par exemple. Au niveau du prix et du temps passé, on peut considérer ce canal de communication d’élevé. En effet, si vous décidez de faire distribuer vos flyers le prix sera très élevé, et si vous décidez de vous occuper vous même de la distribution vous y passerez du temps, beaucoup de temps.

10. Sponsoring

Sponsoriser un club de sport, une association de musique ou tout autre chose peut réellement vous apporter une notoriété et un capital sympathie important. En effet lorsque vous sponsorisez un club de football par exemple, vous (vous) investissez dans la vie locale, dans la vie associative. La mairie, les dirigeants et les parents de joueurs vous seront reconnaissant d’investir dans le club et vous bénéficierez ainsi d’une bonne image de marque envers ces personnes. Si vous faites des maillots avec votre logo dessus par exemple, veillez à ce que votre charte graphique soit respectée, et que les maillots soient de bonne qualité pour avoir des réflexions du type : “Tu as vu le maillot de l’équipe adverse, il est sympa !” c’est toujours bon pour votre entreprise.

Source : kalipub.com

Publié le

5 supports de communication pour séduire vos prospects

Toute entreprise se doit de communiquer pour développer sa visibilité. Pour cela elle doit choisir le support de communication qui lui permettra de toucher ses prospects. Mais toucher ses prospects n’est pas suffisant. La communication doit les séduire pour en faire des clients ! Cet article vous livre les supports incontournables pour mener une communication efficace auprès de votre cible.

seduire-clients-potentiels

Support de communication n°1 : le site web

La base d’une présence sur le web commence bien souvent par un site ! Le site est un support de communication régulièrement indispensable. C’est la vitrine de votre activité. Il est donc important qu’il soit soigné afin de porter vos services. En ce sens, le design sera comme la devanture d’une boutique réelle. Il jouera donc un rôle important dans le processus de séduction de vos prospects. Afin que celle-ci soit optimale, votre site doit s’adapter à votre cible et à votre activité.

Par exemple un photographe optera pour un site très visuel qui mettra chaque cliché en valeur. Un pâtissier quant à lui aura tout intérêt à adopter un site qui vise le juste milieu entre le visuel et le texte. Le visuel pour montrer son travail et séduire, le texte pour le coté pratique et donner des recettes à son audience.

Support de communication n°2 : le blog

Le blog est un support de communication complémentaire au site web. Il permet d’attirer 73% de prospects de plus qu’une entreprise qui ne blogue pas ! Il guidera vos prospects jusqu’à votre site pour les convertir en clients.

Le blog permet d’apporter du trafic mais aussi de faire valoir votre expertise. En ce sens le blog sera un gage de crédibilité. Vous gagnerez en capital confiance ce qui séduira d’avantage vos prospects. Par exemple, un consultant en ressources humaines pourra donner des conseils relevant de son expertise : bien être au travail, relations interpersonnelles au bureau, gestion du stress pendant un recrutement. Autant de possibilités qui lui permettront d’asseoir sa crédibilité !

Support de communication n°3 : les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont un support de communication qui vous permettront de relayer efficacement votre site web et votre blog. Ils sont incontournables pour fédérer autour de votre entreprise et intégrer vos prospects dans un processus de fidélisation. Ils vous permettront d’être visible et d’interagir facilement, sans contrainte d’espace temps. Vous offrirez ainsi à vos prospects un support de communication où ils pourront s’exprimer et où ils seront écoutés. C’est un point qui jouera en votre faveur.

Afin que le processus de séduction opère au mieux sur les réseaux sociaux voici les conseils que je peux vous donner :

Publiez régulièrement sur les réseaux sociaux : 3 fois par semaine pour Facebook et les réseaux sociaux professionnels, et au moins 3 publications par jour sur Twitter par exemple.

Variez les posts. Vous pouvez publier des photos, des vidéos, des citations.

Ne parlez pas que de vous. Vous devez jouer sur les intérêts communs qu’il y a entre vous et votre communauté.

Créez l’émotion. Une publication séduira d’avantage si elle provoque quelque chose en la personne qui la lit.

Support de communication n°4 : la page de conversion

La page de conversion fait partie des supports de communication de l’inbound marketing. La page de conversion s’imbrique au site, blog et réseaux sociaux. Elle vous permettra de capturer des leads et d’en faire des clients. Afin qu’elle soit efficace, vous devez respecter certaines règles, à savoir :

-rédiger un titre clair : c’est la première chose qui tapera à l’oeil de votre prospect. Il faut donc le soigner.
détailler brièvement votre offre : ceci pour que le prospect comprenne l’apport de votre offre et donc l’intérêt qu’il a d’aller au bout de la démarche. 3 ou 4 phrases suffiront amplement : n’allez pas au delà, une landing page doit avoir un contenu concis.
-inclure un visuel : votre visuel doit être explicite et correspondre à l’offre que vous mettrez en avant.
-inclure des remerciements : cela permet de finaliser le processus et de faire comprendre à votre prospect qu’il a bien mené son action.

Support de communication n°5 : l’emailing

L’emailing est un support de communication peu coûteux et efficace. Il vous permettra de séduire vos prospects et de maintenir un lien avec eux. Afin que vous mailing soient pertinents, il convient de respecter certaines règles, parmi elles je peux vous citer :

– Sélectionnez les bons outils. Plusieurs outils permettent de mener à bien les campagnes d’emailing. Parmi eux, vous trouverez par exemple : Neocamino, Mailjet, Simple Mail, ou encore Mailchimp.

Répondez aux besoins et aux envies. Vos mailing doivent susciter l’intérêt de vos destinataires. Pour cela, pensez à ce que vos prospects et votre communauté attendent, à leurs envies. Et surtout soignez l’objet de votre message. Il faut susciter l’envie, ou la curiosité.

– Personnalisez vos messages. Les mails sont personnalisables. Vous pouvez envoyer un mail avec le prénom de votre destinataire par exemple. Cela vous permettra de gagner des points de séduction auprès de votre prospect.

Travaillez l’identité visuelle de votre mailing. Pour cela, transférez votre identité visuelle à votre mail. C’est un élément qui rendra votre support plus agréable et qui permettra à vos destinataires de vous reconnaître instantanément.

Vous savez maintenant vers quels supports de communication vous tourner pour séduire vos prospects et en faire des clients. C’est à vous de jouer maintenant !

Source : blog.neocamino.com